les boîtes

Boîtes voluptuaires

Boîtes inutilisées, Boîtes qui ne s’ouvrent pas…

Composées de grès, de porcelaines, de faïences et de granits, elles sont cuites à 1 300 °C et plus, en atmosphère réductrice, dans mon four à gaz de type « Bretagne ».

Elles sont nées de réflexions entre amis sur les limites existant (en tant que frontières mentales et parfois sociales) entre l’artisanat et l’art ; elles nous mènent de l’objet à la sculpture par la simple action du scellement, de la fermeture, qui tient ici de la passe magique.

D’un point de vue onirique, les Boîtes voluptuaires tendent à dévoiler la légèreté, la beauté, la spiritualité ; mais elles expriment avant tout, par mon souci premier de liberté, ce que le regardeur en perçoit, en ressent, en jouit…